Passer au contenu principal

Messages

17 millions de chevaux

  Tramway traîneau sur la rue Sainte-Catherine, Montréal (vers 1877). Source : STM Le GIEC,  le collectif de scientifiques supportés par la majorité des pays de la planète nous alertait la semaine dernière encore une fois sur la catastrophe annoncée et provoquée par les changements climatiques : d’ici 10 ans on atteindra + .5C par rapport à 2014. L’Accord de Paris de 2015, visait +1,5 C en 2100 par rapport au début de l’industrialisation (1730). On se dirige plus vers le +4c en 2100….Bref, la pandémie, c’est de la p’tite bière par rapport aux impacts climatiques. Les impacts sur notre tourisme se font déjà sentir. Post-COVID apportera un nouveau tourisme .  Les changements climatiques, peut importe ce que l’on fait à partir de maintenant, apporteront avant 10 ans, un tourisme totalement différent . Les événements extrêmes vont se multiplier et l’atteinte de points de bascules devient probable : déstabilisation de l’Antarctique, courant du Gulf Stream affaiblit ou même disparu, fonte de
Messages récents

Train à Grande Fréquence de Via Rail : un excellent projet pour les années '50….1950 bien entendu !

                   Source : Radio-Canada/Google Earth L’avenir de notre tourisme au Québec passe par un réseau intermodal de transports publics écologiques. Et bien avec cette première grande annonce d’infrastructures du TGF, on est mal parti   ! L’annonce du 6 juillet dernier par le gouvernement fédéral d’un projet de corridor entre Québec et Toronto pour 2030 au coût prévu «  entre 6 G$ et 12 G$   » comporte de bonnes nouvelles : enfin un rail dédié aux transports de passagers (!!!) et il sera à 90 % électrique. Mais il y a une odeur certaine de politique dans cette annonce, car où se situe la logique   ? Il s’agit d’un projet sociétal majeur qui comporte de graves lacunes : 1.        On ne gagnera que de 25 à 30 minutes sur le trajet Québec-Montréal, nos deux grands pôles touristiques qui se fait actuellement en 3h24 minutes et uniquement de 40 à 60 minutes de réduction sur le 5 h 30 actuel entre Montréal et Toronto. Ce n’est pas ça rendre plus accessible une destination   ! Bre

Vers un tourisme durable au Québec ? Inspirations parisiennes

  Avance-t-on comme on devrait le faire pour réussir notre nouveau tourisme, principalement axé sur la décarbonisation de celui-ci   ? Non, mais ça bouge… Tourisme Québec a publié ce printemps son plan d’action en tourisme responsable et durable, l’organisation Tourisme durable Québec (TDQ) a vu le jour et regroupe maintenant les leaders privés et institutionnels de notre industrie tout en déployant progressivement ses services. Les ATR/ATS avec l’Alliance de l’Industrie touristique poursuivent la réflexion dans ce sens. La sortie de crise des PME touristiques à l’ère COVID-19, surtout en milieu urbain et la nécessaire relance qui prendra au moins 2 ans , canalisent toutes les énergies de ces entreprises. Malgré cela, notre défi collectif consiste à accélérer le tempo, car passer de 51 milliards de tonnes annuellement de gaz à effets de serre (GES) que nous émettons sur la planète à zéro au plus tard en 2050 représente un défi colossal pour tous les pays. Sans cette atteinte, l

Contact Nature : modèle d’une entreprise durable !

                                                                                    Marc-André Galbrand Entrevue avec cette entreprise saguenéenne, leader du tourisme durable au Québec. «   Le tourisme peut être un vecteur très positif mais est devenu sur la planète uniformisateur : moins de rencontres de sens, moins de diversité. Il faut plutôt s’assurer d’apporter des impacts positifs…   ». Marc-André Galbrand, le DG, donne d’entrée de jeux la philosophie de cette entreprise fondée en mai 2008 avec quatre entités qui se fusionnent alors :  l' Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars ; l e camping Au jardin de mon père ;  l e centre plein air Bec-Scie ; Okwari aventures. Et il rajoute : «   J’espère que le tourisme ne va pas revenir comme en 2019   ». Je ne connais aucune autre entreprise en tourisme au Québec aussi engagée dans un véritable tourisme durable en osmose avec les leaders du secteur de la planète. Un point commun de toutes ces organisations engagées 

« All inclusive » ou la dérive du français en tourisme au Québec

  Les «  passes 2021  », les «  Beside cabins  », tous ces festivals se terminant par «  fest  »… Même un  nouveau forfait «  all inclusive  » de la part du Club Med Charlevoix-Québec qui possède ainsi un  « accent d’Amérique » différent…suis-je le seul depuis quelques années à voir s’accélérer l’anglicisation  du français en tourisme au Québec ?   Source :   l’événement musical https://piknicelectronik.com/montreal/ Je sais, il  y a plus urgent en tourisme que la langue en 2021. Il faut «  survivre »  aux impacts de la pandémie, retrouver les ressources humaines  qui avaient quitté, se préoccuper des  changements climatiques… la liste est longue. Mais une langue, c’est plus qu’une addition de mots. C’est une façon de voir le monde,  de communiquer, de vivre et de rêver. C’est une richesse culturelle qui compose l’expérience touristique.   Nos ancêtres ont résisté à l’assimilation du français par la langue anglaise durant plus de 400 ans. Nous en quelques décennies, à force d’ente

Un Château responsable

  L e Château Frontenac , l’icône touristique de Québec, a atteint la carboneutralité à l’automne 2020, mais ne s’arrête pas là. Plus de 7 800 arbres furent plantés dans la forêt Montmorency depuis 2016 et 350 000 repas en 2020-21 offerts pour le programme des «  cuisines solidaire s  ». Entrevue avec Ken Hall, son directeur général et Stéphane Morin, le directeur Ventes & Marketing. 1.  Dans le contexte très difficile de la COVID, comment vous en sortez-vous comme hôtel ? Nous sommes solidaires avec l’industrie touristique. Pour nous la santé et la sécurité sont nos valeurs de base, alors notre relation avec nos employés dans ce contexte est primordiale. Comme tout le monde, la clientèle locale est LA clientèle actuellement… 2.  Le Fairmont Château Frontenac est un établissement « carbone neutre », qu’est-ce que ça signifie ?   Lors du 125e anniversaire du Château en 2018, nous voulions laisser une marque durable à Québec. Avec la carboneutralité, on garantit ainsi à to

Frontières

  En plus de la «  résilience », attitude nécessaire pour les 30 prochaines années, je vous propose le thème des «  frontières ». Frontières physiques avec ses douanes pour les touristes, mais absence de frontières pour les variants de COVID qui vont poursuivre leurs mutations parce que les «  Big pharma «  qui veulent encaisser les milliards de dollars, ne veulent pas rendre accessibles leurs vaccins aux pays pauvres . Absence de frontières pour les gros producteurs de gaz à effets de serre comme la Chine qui continue de construiredes centrales au charbon principalement pour produire son électricité dont la demande va bondir de 21 % dans les prochaines années ! Abolition de la frontière de la supériorité humaine envers les autres êtres vivants. L’Homme, on le sait depuis longtemps, n’est pas le centre de l’univers ; là on acceptera sous peu qu’il ne soit pas non plus le centre de la biodiversité même s’il la détruit à vitesse «  grand V’….   Nous vivons sur une seule et mê