Passer au contenu principal

Messages

« All inclusive » ou la dérive du français en tourisme au Québec

  Les «  passes 2021  », les «  Beside cabins  », tous ces festivals se terminant par «  fest  »… Même un  nouveau forfait «  all inclusive  » de la part du Club Med Charlevoix-Québec qui possède ainsi un  « accent d’Amérique » différent…suis-je le seul depuis quelques années à voir s’accélérer l’anglicisation  du français en tourisme au Québec ?   Source :   l’événement musical https://piknicelectronik.com/montreal/ Je sais, il  y a plus urgent en tourisme que la langue en 2021. Il faut «  survivre »  aux impacts de la pandémie, retrouver les ressources humaines  qui avaient quitté, se préoccuper des  changements climatiques… la liste est longue. Mais une langue, c’est plus qu’une addition de mots. C’est une façon de voir le monde,  de communiquer, de vivre et de rêver. C’est une richesse culturelle qui compose l’expérience touristique.   Nos ancêtres ont résisté à l’assimilation du français par la langue anglaise durant plus de 400 ans. Nous en quelques décennies, à force d’ente
Messages récents

Un Château responsable

  L e Château Frontenac , l’icône touristique de Québec, a atteint la carboneutralité à l’automne 2020, mais ne s’arrête pas là. Plus de 7 800 arbres furent plantés dans la forêt Montmorency depuis 2016 et 350 000 repas en 2020-21 offerts pour le programme des «  cuisines solidaire s  ». Entrevue avec Ken Hall, son directeur général et Stéphane Morin, le directeur Ventes & Marketing. 1.  Dans le contexte très difficile de la COVID, comment vous en sortez-vous comme hôtel ? Nous sommes solidaires avec l’industrie touristique. Pour nous la santé et la sécurité sont nos valeurs de base, alors notre relation avec nos employés dans ce contexte est primordiale. Comme tout le monde, la clientèle locale est LA clientèle actuellement… 2.  Le Fairmont Château Frontenac est un établissement « carbone neutre », qu’est-ce que ça signifie ?   Lors du 125e anniversaire du Château en 2018, nous voulions laisser une marque durable à Québec. Avec la carboneutralité, on garantit ainsi à to

Frontières

  En plus de la «  résilience », attitude nécessaire pour les 30 prochaines années, je vous propose le thème des «  frontières ». Frontières physiques avec ses douanes pour les touristes, mais absence de frontières pour les variants de COVID qui vont poursuivre leurs mutations parce que les «  Big pharma «  qui veulent encaisser les milliards de dollars, ne veulent pas rendre accessibles leurs vaccins aux pays pauvres . Absence de frontières pour les gros producteurs de gaz à effets de serre comme la Chine qui continue de construiredes centrales au charbon principalement pour produire son électricité dont la demande va bondir de 21 % dans les prochaines années ! Abolition de la frontière de la supériorité humaine envers les autres êtres vivants. L’Homme, on le sait depuis longtemps, n’est pas le centre de l’univers ; là on acceptera sous peu qu’il ne soit pas non plus le centre de la biodiversité même s’il la détruit à vitesse «  grand V’….   Nous vivons sur une seule et mê

Vaccin obligatoire en tourisme ?

        Enjeux légal, moral et éthique Au printemps prochain, évitons un autre début de haute saison touristique chaotique en débattant immédiatement sur la place que les non-vaccinés pourront occuper en tourisme et en loisir. Israël, pays le plus vacciné au monde avec plus de 50 % de sa population ayant obtenu au moins 1 dose (et 2,6 millions, 2 doses), patauge là-dedans. Une population d’ailleurs presque similaire au Québec avec ses 9 millions de citoyens. Regardons-y de plus près. Les activités de loisirs, depuis dimanche le 21 février, ouvrent leurs portes, mais uniquement aux personnes vaccinées. Dans 2 semaines, au tour des restaurants, salles communes et les conférences. Seuls les clients avec leurs certificats de vaccination et leur code QR pourront y être. La politique du gouvernement israélien est claire : «  Quiconque ne sera pas vacciné sera laissé derrière ! ». On sait que les voyages internationaux vont requérir une preuve de vaccins permanente à compter des proc

Bill tu nous Gâtes !

    « Régler la crise actuelle de la pandémie sera “très très facile” à comparer aux changements climatiques » — Bill Gates Ce qu’il nous faut dans les prochaines années, ce sont des Bill Gates qui apportent des solutions pour éviter l’effondrement de nos sociétés telles que nous les connaissons. J’ai assisté mardi soir en direct de New York à une première rencontre d’une tournée mondiale avec Bill Gates, le 4è personne la plus riche de la planète. Il lançait son nouveau livre «  How to Avoid a Climate Disaster  ». C’est le même Gates qui tenta en 2015, en vain, de nous alerter sur le risque élevé de pandémies dans le futur… On a mis un Gates au monde, on devrait peut-être l’écouter ! chanterait Harmonium en 2021. La communauté scientifique semble respecter les idées de l’auteur qui se dit lui-même un messager imparfait dans ce domaine. , mais en même temps il y a critique sur la solution nucléaire et son angélisme envers les grands pollueurs actuels que sont les pétrolières. .

Agent de voyages, retour vers le futur: de Cook à Pécheux

  Les agences de voyages, tout comme les compagnies aériennes, se retrouvent en février 2021 «   au fond du baril   », laissées seules. L’urgence est aujourd’hui à la survie des entreprises et au souhait du maintien des compétences jusqu’à la relance. Mais comment tout de même imaginer l’avenir   ?   Motivé par sa foi, convaincu que l’alcool est une plaie sociale, Thomas Cook, le premier  « agent de voyages   » de l’Histoire, lance le tourisme  organisé le 5 juillet 1841 avec 500 activistes de la tempérance par un voyage de 12 milles en train de Leicester à Loughborough en Grande-Bretagne.    Motivation sociale, transport collectif, coût accessible :   notions fondamentales du tourisme durable. Ce premier voyage est prémonitoire de l’avenir du métier au XXIe siècle, période post-COVID. Le tourisme populaire ne prit naissance qu’après la Seconde guerre mondiale avec l’arrivée des semaines de travail de 5 jours, de semaines complètes de vacances et la montée de la richesse d’un

Je voudrais qu’on soit Hawaïens ! Ou la sagesse de choisir un nouveau tourisme

      «  Malama Hawaii Experience  » d’Outrigger Hotels and Resorts comprend une activité d’écovolontourisme dans la réserve naturelle privée de Kualoa Ranch. Crédit photo : Outrigger Hotels and Resorts.  Certains rêvent pour échapper à la réalité,  d’autres rêvent de changer la réalité     -   Soichiro Honda   Aujourd’hui, une majorité de résidents (65 %) , d’entreprises touristiques avec le support de l’Hawaii Tourism Authority — qui est l’une des destinations touristiques les plus populaires de la planète et très dépendante économiquement du tourisme —, toutes ces parties ne veulent pas recevoir à court terme les touristes. Plus étonnant, ils ne souhaitent vraiment pas revenir au tourisme d’avant COVID  !   Nous, au Québec, rêvons plutôt de revenir en février 2020, dans le monde d’avant. Oublier cette «  parenthèse  » de crise sanitaire mondiale. Nous surfions allègrement sur la vague d’une croissance infinie du tourisme. Les dernières années furent remarquables relativement