Passer au contenu principal

2 + 2 + 2 en 2 minutes #34 – conviction; label national; manchot; petites mains; ça gaz et du 360

 

2 inspirations – «Bravo»

DE PILOTE DE LIGNE À AVOCAT

« Aujourd’hui, j’ai démissionné. J’ai démissionné de mon emploi en tant que pilote de ligne. Je quitte le monde captivant de l’aéronautique qui, depuis 2011, m’a permis de vivre de ma passion. La passion demeure, mais moi je pars. Je pars, car j’ai pris conscience de l’ampleur de la catastrophe climatique et de l’effondrement du vivant. Alors que beaucoup croient en la possibilité d'éviter le naufrage par des ajustements superficiels, les faits scientifiques réclament des changements drastiques dans nos modes de vie. Ainsi, je ne souhaite plus être partie prenante d'une industrie contribuant de manière significative au problème… » – Yann Woodcock, ex-pilote suisse. Voir ICI son texte en entier. Quand on a le luxe et la lucidité de choisir sa vie… Je nous souhaite, chacun.e, de trouver notre voie qui fera la différence. BRAVO!

 

NOUVEAU LABEL NATIONAL EN TOURISME

Tiens donc! Alors que je déplorais encore récemment l’absence au Québec d’une classification en hébergement et d’une accréditation en durabilité, voici que la France annonce la création d’un nouveau label couvrant la qualité (déjà en place) et la durabilité, comme de multiples autres destinations le font depuis des années: Finlande, Costa Rica, Nouvelle-Zélande... Ce label est «Destination d’excellence» et est en vigueur depuis le 1er mai.

Afin de démêler les visiteurs à travers les certifications durables actuelles, une attestation nationale est souhaitable, complémentaire aux GreenStep et Biosphere de ce monde. Je citais la semaine dernière une donnée récente venant appuyer ce besoin des voyageurs : « Ainsi, 67% des personnes interrogées déclarent que tous les sites de réservation de voyages devraient utiliser les mêmes certifications de durabilité… » - Sondage annuel de Booking.com

Qu’en pense Tourisme Québec? BRAVO!

 

2 mauvaises pratiques – «Booh»

PUISSANT SYMBOLE DE LA PERTE DE BIODIVERSITÉ

(Photo : Le manchot empereur de l’Antarctique)

  • Le manchot est capable de résister à des températures de -40 °C et des vents de 150 km/h;
  • Le manchot est sans aucun doute l'oiseau qui déclenche le plus fort sentiment d'identification de la part de notre espèce;
  • Le manchot résiste à des plongées à 500 mètres sans être écrasé par la pression, ni saisi par l'ivresse des profondeurs, qui peut jeûner quasiment 3 mois d'affilée, qui possède le plumage le plus dense de tous les oiseaux, qui nage – sous l'eau – 4 fois plus vite qu'un recordman olympique

« De 2021 à 2023, chaque année 15 colonies (sur un total de 66) ont vu la banquise se disloquer avant fin décembre, et 8 ont même vu cette banquise commencer à se disloquer avant le 5 décembre (en pareil cas, tous les poussins peuvent mourir, ce qui est arrivé plusieurs fois). La prolongation de cette tendance amènerait à une disparition complète de l'espèce (99% de ses représentants, nous disent les modèles traitant du sujet) d'ici 2100 à la différence de beaucoup d'autres espèces, son habitat ne peut pas migrer vers les pôles, puisqu'elle y est déjà.» (Jean-Marc Jancovici)

Dire qu’il y a des touristes privilégiés qui se garrochent faire des autoportraits avec les manchots, contribuant ainsi, par leurs émissions de GES, à leur disparition. Pathétique! BOOH!

 

LE FILM « LES PETITES MAINS » VIENT DE SORTIR

(Source : Le Monde, 28 avril 2024)

Sortie en salles la semaine dernière en France, cette comédie rend hommage aux femmes de chambre. « Il soulève les problématiques du secteur: la sous-traitance qui précarise les « externes », l’intensité des cadences de travail, les gestes répétitifs et les charges lourdes, qui laissent les dos abîmés, les pieds douloureux, les corps meurtris. Le dédain des clients transparaît dans ces chambres sens dessus dessous et ces salles de bains souillées. » Mais aussi et surtout, c’est une reconnaissance du travail essentiel de ces travailleuses invisibles qu’on ne considère que trop peu, lorsqu’on voyage.

Ça me fait penser à cet article du 1er mai dans Le Devoir «… alors que les négociations coordonnées des conventions collectives pour 30 hôtels du Québec commencent, l’Association hôtelière du Grand Montréal prévient les syndiqués que l’état de l’industrie n’est pas revenu à ce qu’il était avant la pandémie et que leurs conditions de travail sont déjà très bonnes. » BOOH!

 

2 bonnes pratiques – «Hourra»

UN CAMPING QUI PRODUIT SON PROPRE GAZ

(Photo : Camping du Mettey)

Finaliste au « Trophées Horizon 2024 » de l’organisation Acteurs du Tourisme Durable (ATD) en France, le Camping du Mettey a créé un méthaniseur pour remplir les bouteilles de gaz de ses visiteurs en utilisant le compost. Faut le faire! HOURRA!

 

LA TECHNO AU SERVICE DE L’EXPÉRIENCE CORPORATIVE

À Cannes, l’hôtel Martinez (groupe Hyatt) s’est équipé de la technologie « mapping » à 360°, des technologies immersives offrant des expériences interactives personnalisables. Unique en France, le dispositif technique repose sur une trentaine de vidéoprojecteurs qui immergent les visiteurs dans un décor. Plusieurs séquences préprogrammées sont disponibles, transportant le public sur le toit de l’hôtel Martinez ou sur sa plage privée. Ces courtes vidéos (de 6 minutes, en boucle) sont aussi personnalisables avec le logo d’un client, par exemple, ou même créées sur mesure. Ce type de technologie – tout comme la réalité augmentée ou la réalité virtuelle – permet des scénarios et des simulations impactant positivement l’engagement des participants. HOURRA!

 

------------------------  

Jean-Michel Perron

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Arrivée d’OpenAI

  30 novembre 2022 : la journée où l’intelligence artificielle interpella sérieusement les métiers du tourisme OpenAI, le robot le plus avancé - accessible gratuitement à tous - va transformer le tourisme. Mon gendre français qui gère une boîte de conception de jeux vidéo à Bordeaux m’a initié à ce nouvel outil « révolutionnaire » qui va transformer nos façons de travailler et de voyager.  Certains prédisent même la fin de Google, d’autres la disparition de certains métiers. Je m’y suis inscrit le 3 décembre dernier et je fais partie du million d’utilisateurs enregistrés dès la 1re semaine.  C’est gratuit au départ, mais selon les blocs d’heures requis, différents forfaits sont offerts. Deux sections distinctes : le «  Playground   »  qui peut intégrer des applications personnalisées. Et il  y a le clavardage polyglotte  par le robot conversationnel - ChatGPT - très rapide et efficace (malgré des erreurs spécifiques telles qu’indiquer la présence de restaurants Michelin à Montréal ou

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Transport & tourisme durable au Québec – Partie IV: marketing durable & communication responsable

  REM sur le pont Champlain Le transport représente les  3/4 des émissions carbone  du tourisme. Après avoir analysé l’impact de l’auto solo et ses alternatives, la nécessité pour le Québec de se doter de réseaux performants et écologiques de transport en commun régionaux et de mettre de l’avant dans nos villes des options durables de mobilité douce et durable, échangeons aujourd’hui sur la nécessaire équation entre des  transports durables  et nos façons de  se vendre et de communiquer , à titre de destination touristique ou d’entreprise en tourisme. Marketing durable [1] Il est heureusement révolu le temps où nous mesurions la performance d’une destination ou d’une PME touristique que sur la base de ses volumes (visiteurs/recettes) et de la profitabilité à court terme. On assume de plus en plus nos responsabilités vis-à-vis la qualité de vie de nos concitoyens, de nos employés et de la biodiversité qui nous entoure ou qu’on impacte par nos achats. Nos objectifs changent ( surtout en