Passer au contenu principal

Symposium annuel de Tourisme durable Québec : la force tranquille d’une communauté vraiment engagée!

 Sandra Gauthier, présidente de TDQ

Le 24 octobre dernier se tenait, avec les couleurs d’automne de l’Auberge des Gallant, ce symposium annuel regroupant 115 personnes en présentiel et 75 en mode virtuel : entreprises, associations, exposants et représentants gouvernementaux ayant en commun l’intérêt sincère de participer à un nouveau tourisme, le thème de l’évènement.

1. Réalisations 2023

Animée avec doigtée, humour et intelligence par la journaliste et auteure Marie-Julie Gagnon, la journée a débuté par la présentation des réalisations 2023 de la jeune organisation dirigée par la dynamique Geneviève Turner et la présidente Sandra Gauthier, la gaspésienne engagée (Fourchette Bleue, Exploramer) :

  • Un lexique de 150 termes du tourisme durable afin qu’on puisse partager le même langage (accessible à tous ICI)
  • Le répertoire des organisations membres de TDQ, disponible auprès des touristes potentiels
  • L’outil Bilan Carbone Tourismeactuellement en test auprès de 40 PMEs, sera disponible gratuitement cet hiver. (développé avec AEQ/PAR Conseils par l’UQAC)
  • Entente avec l’Alliance de l’industrie touristique du Québec et cocréation avec la table DD des AT (associations touristiques)
  • Représentation du secteur touristique auprès d’Ouranos
  • Le parcours en 7 étapes du tourisme durable (document de référence de 35 pages) qui sera actualisé sous peu.

2. Mylène Paquette : inspirante et touchante!

Sa traversée solo à la rame de l’Atlantique Nord (une première mondiale, 129 jours en mer et 10 chavirages) fut un exploit physique et mental exceptionnel en 2013. Mais son partage sensible, sincère et touchant, lors du symposium, des leçons de vie apprises (force de l’équipe de soutien, savoir s’entourer, les détours sont des apprentissages, changer d’attitude envers les défis des changements climatiques, etc.) est hors du commun pour ce genre de conférence de motivation. Son amant fantasmique Umberto (l’ouragan) et le sauvetage cellulaire par le Queen Elizabeth II en pleine mer, furent marquants.

3. L’outil GPC-ODD par la Chaire en éco-conseil de l’UQAC

Claude Villeneuve et Yasmine Benbelaid (UQAC), ainsi que Delphine Martinez de Tourisme Mauricie (animatrice Marie-Julie Gagnon à droite) ont présenté un nouvel outil adapté au tourisme pour réaliser un diagnostic basé sur les 17 ODD (objectifs de l’ONU en développement durable). Actuellement en test en Maurice et avec 3 autres ATR, cet outil qui sera gratuit vise autant les associations régionales que les entreprises. Contrairement aux labels et certifications qui ont une approche « top/down », cet outil part des réalités de la région et des entreprises pour ensuite remonter vers les cibles des 17 ODD.

Philosophe, sage et l’un des premiers écologistes du Québec, Claude Villeneuve, conclut, en lien avec ce que nous vivons sur la planète, que « l’avenir n'est pas écrit et que le succès en tourisme sera de savoir gérer l’incertitude ».

4. Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic

Dany Gareau est venu nous parler de l’impact de l’éclairage sur la qualité de vie des citoyens et de l’observation du ciel. Seul le tiers (1/3) de l'humanité peut voir la voie lactée, pour cause de la pollution lumineuse. 30% de l’éclairage actuel pointe vers le ciel, ce qui représente également un gaspillage d’argent. Il existe de multiples solutions applicables dès maintenant, partout au Québec. La ville de Sherbrooke est reconnue comme « Oasis du ciel » de l’association « Dark Sky International » pour ses efforts afin de contrer la pollution lumineuse.

5. Jean Pinard, dg de l’OGD Destination Occitanie

L’une des 13 régions de France, l’Occitanie, intègre au tourisme, le loisir. Partant du principe que 60% des Français voyagent, le potentiel de croissance du tourisme intérieur est élevé, surtout en combinant loisir et tourisme, avant même de penser au tourisme international.

M. Pinard amène la question fondamentale pour les destinations : le développement, la croissance; quelles limites, quels indicateurs se donne-t-on? Emploi, taux de départ, loisirs, mobilité, nuitées, chiffre d’affaires, qualité de vie?

Il faut faire la différence entre le surtourisme, qui est à éviter, et le tourisme de masse, qui lui vise à rendre le tourisme accessible pour tous. Mais il faut parfois limiter, interdire ou fixer des quotas, car le tourisme impacte la Nature et les sociétés. « La seule manière pour contrôler l’impact du tourisme dans des lieux peu ou pas habités est de ne pas s’y lancer! »

Faciliter les déplacements constitue le cœur de la stratégique de cette association touristique (1 euro, les fins de semaine, pour les 18 à 25 ans/10 euros pour tous par jour, déplacement illimité avec le nouveau programme « Occitanie Rail Tour »).

6. L’économie sociale comme levier en tourisme durable

Andrée Pelletier, de la Coopérative de développement régional du Québec, et Étienne Beaumont, de Vallée Bras-du-Nord, sont venus nous parler de la force et de la résilience de cette économie (coops, OBNL, mutuelles) composée de 11 200 entreprises qui ont un taux de survie deux fois plus élevé que les « inc. ».

Étienne a, avec fierté, parlé du « Programme En Marche », qui existe depuis 20 ans à Saint-Raymond de Portneuf, en tourisme, intégrant chaque année une dizaine de jeunes en réinsertion sociale. Vallée-Bras-du-Nord a également 1 employé dont l’une des responsabilités est de sensibiliser/communiquer avec la population.

7. Panel des bonnes pratiques durables

Avec Kim Limoges – Aventure Rose-des-Vents, Roxanne Dugas – Tourisme Montérégie, Anne-Marie Royer – Fédération des pourvoiries du Québec, Corinne Lafrance-Girard – Hôtel Château Laurier Québec et

La liste des initiatives durables de ces entreprises/associations est impressionnante allant de l’implantation des machines distributrices Kupa Stations au rôle social important joué par Aventure Rose-des Vents dans la communauté de Sainte-Rose-du-Nord ou encore la transition énergétique des pourvoiries dont la possibilité de microturbines.

Conclusion

Geneviève Turner, dg de TDQ

Un symposium mature et inspirant qui traduit en 2023 le dynamisme des AT dans la durabilité et la vision de plus en plus de PMEs qui agissent dans leur quotidien. Tous les participants.es ont réellement vibré à cette communion d’esprit positive. Sandra Gauthier, la présidente de TDQ, avec raison, termine avec un discours bien senti sur l’importance du partage (dont des multiples outils en place ou à venir sous peu), de travailler ensemble, de savoir s’entourer, de l’authenticité…

Merci à Olivier Donzelot et Genevieve Turner, les co-organisateurs, ainsi qu’à tous les bénévoles qui permettent à TDQ d’évoluer.

D’ici quelques jours, il sera possible pour les participantes et les participants de visionner sans frais les conférences.

Merci aux commanditaires:

  • Tourisme Montérégie et ministère du Tourisme – Partenaires Solidaires
  • RECYC-QUÉBEC – Partenaire écoresponsable
  • Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) – Partenaire Stratégique

Enfin, merci à tous les autres partenaires/collaborateurs, ainsi qu’aux exposants du symposium, qui ont su capter l’intérêt des participants.

 

  

Jean-Michel Perron 


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Arrivée d’OpenAI

  30 novembre 2022 : la journée où l’intelligence artificielle interpella sérieusement les métiers du tourisme OpenAI, le robot le plus avancé - accessible gratuitement à tous - va transformer le tourisme. Mon gendre français qui gère une boîte de conception de jeux vidéo à Bordeaux m’a initié à ce nouvel outil « révolutionnaire » qui va transformer nos façons de travailler et de voyager.  Certains prédisent même la fin de Google, d’autres la disparition de certains métiers. Je m’y suis inscrit le 3 décembre dernier et je fais partie du million d’utilisateurs enregistrés dès la 1re semaine.  C’est gratuit au départ, mais selon les blocs d’heures requis, différents forfaits sont offerts. Deux sections distinctes : le «  Playground   »  qui peut intégrer des applications personnalisées. Et il  y a le clavardage polyglotte  par le robot conversationnel - ChatGPT - très rapide et efficace (malgré des erreurs spécifiques telles qu’indiquer la présence de restaurants Michelin à Montréal ou

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Tourisme durable : 24 inspirations planétaires

  Le New York Times vient de publier sa liste «  52Places for a Changed World – 2022  » qui souligne des lieux de partout sur la planète où les voyageurs et les acteurs locaux font partie de la solution pour un tourisme plus durable. Chacun de ces extraits que j’ai sélectionnés et traduits mène à des hyperliens vers des sites Web ou des sources de références. Je me suis permis un bref commentaire sur chacun de ces 24 endroits parmi les lieux  que je trouve les plus inspirants parmi ces 52. La semaine prochaine, on parle des inspirations durables ici au Québec.   1.     Northumberland, Angleterre                                              «   Le littoral varié de la Grande-Bretagne, des falaises de Douvres aux promenades de Brighton, aura bientôt un élément unificateur : le England Coast Path de 2   800   milles. Développé en partie par l’organisation gouvernementale Natural England, le sentier vise à accroître l’accès du public à la côte tout en restaurant les paysages, en am