Passer au contenu principal

2 + 2 + 2 en 2 minutes #17 – Des toilettes dans le Vieux et être festif durablement en Gaspésie!

 

2 inspirations – Bravo!

RETOUR À L’ESSENTIEL : LES TOILETTES, LA BASE DE L’EXPÉRIENCE TOURISTIQUE

Source : Le Devoir, 2019

Il y a plus de 15 ans, j’écrivais sur le risque de «disneyfication» du Vieux-Québec, avec le nombre de résidents et de services en chute libre, conjugué à la croissance du tourisme. Le maire visionnaire de Québec, Bruno Marchand, il y a 2 semaines, présentait un plan sous 4 axes pour éviter que le Vieux-Québec devienne un «Walt Disney de carton» : la mobilité, l’habitation, le «tourisme autrement» et l’apparition d’une offre commerciale adaptée aux besoins du quotidien. Le «tourisme autrement»? Revenir à l’essentiel de l’expérience touristique dans le Vieux : rendre disponibles des toilettes (!!!), organiser des événements pendant les périodes creuses et développer des initiatives pour faire découvrir d’autres secteurs de la ville aux touristes. BRAVO!

 

LE TOURISME QUÉBÉCOIS : UN SECTEUR D’AVENIR

Le tourisme participe à 5% de la création de la richesse annuelle du Québec (PIB) et en y regardant de plus près, depuis 2014, notre secteur – voir la ligne jaune – se démarque avantageusement, en croissance, par rapport au reste de notre économie. On ne peut qu’être confiants dans l’avenir, malgré l’épidémie de 2020-21 et les défis sociaux, environnementaux et politiques actuels. Évidemment, en 2023, l’autre question essentielle : quel est le % de GES émis par le tourisme par rapport à l’ensemble des autres secteurs? En France, le tourisme c’est 7,4% du PIB et 11% des GES du pays, mais au Québec, on est toujours en attente de savoir notre poids carbone… BRAVO!

 

2 mauvaises pratiques – Booh!

UNE ESCAPADE AÉRIENNE INDURABLE À TORONTO!

Depuis le 8 décembre, la compagnie aérienne Air Liaison propose, au départ de Québec, «une opportunité idéale pour savourer un week-end mémorable dans la plus grande ville du Canada», c’est à dire Toronto. Départs les vendredis soir, retour les dimanches.

Avec l’empreinte carbone élevée de ce voyage en avion (0,25 tonnes de CO2 par passager), sachant qu’il faut viser 2 tonnes par année maximum par Terrien pour maintenir le réchauffement à 1,5 °C et sachant que les solutions technologiques durables ne pourront se déployer dans l’aérien – qui est en pleine croissance – avant plusieurs années, le minimum sensé de la part d’un voyageur responsable est de faire moins de déplacements aériens et de demeurer plus longtemps à destination. BOOH!

 

DU GES DANS VOTRE RÉGION!

L’outil Climate Trace permet par ville et par secteur économique de déterminer quels sont les plus grands émetteurs de GES au Québec. Je suis surpris de constater que la cimenterie de Joliette en émet pour 732 854 tonnes par année, bien plus que Port-Daniel en Gaspésie (466,737 t), mais bien moins que la raffinerie Valero de Lévis (2,263,509 t), 140e raffinerie mondiale la plus émettrice (sur 684). Que font réellement ces grands émetteurs pour diminuer leurs émissions, là est la question. Le ciment et le pétrole sont encore nécessaires à nos vies, nous les consommateurs et les entreprises, mais que faisons-nous pour modifier nos habitudes? BOOH!

 

2 bonnes pratiques – Hourra!

LE COVOITURAGE

Deux des importants postes d’émission de GES dans nos organisations touristiques sont les déplacements professionnels et les déplacements domicile/travail. Il faut développer systématiquement le réflexe de la mobilité douce, du transport en commun ou du covoiturage. La pub française ci-haut fait référence à la coopérative Mobicoop. Au Québec, il y a AmigoExpress pour les longues distances, Poparide et Covoiturage.caIl existe même un petit guide sur comment bien se comporter en covoiturage! HOURRA!

 

CHOISIR LA DÉCROISSANCE RESPONSABLE : LE SEA SHACK EN GASPÉSIE

Photo : Sea Shack

Dans un autre excellent article du magazine Unpointcinq, l’été dernier, on apprenait ceci de l’auberge festive Sea Shack, située directement sur le bord du Saint-Laurent : «On a restreint, dans les deux dernières années, le nombre quotidien de personnes autorisées sur le site, ajoute-t-il. On est passés de 275 (en 2019) à environ 200 à 225 de manière délibérée. Ça permet de garder lesprit festif et libre du Sea Shack, tout en étant plus responsables pour lenvironnement.» HOURRA!

 

  

Jean-Michel Perron
PAR Conseils

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Arrivée d’OpenAI

  30 novembre 2022 : la journée où l’intelligence artificielle interpella sérieusement les métiers du tourisme OpenAI, le robot le plus avancé - accessible gratuitement à tous - va transformer le tourisme. Mon gendre français qui gère une boîte de conception de jeux vidéo à Bordeaux m’a initié à ce nouvel outil « révolutionnaire » qui va transformer nos façons de travailler et de voyager.  Certains prédisent même la fin de Google, d’autres la disparition de certains métiers. Je m’y suis inscrit le 3 décembre dernier et je fais partie du million d’utilisateurs enregistrés dès la 1re semaine.  C’est gratuit au départ, mais selon les blocs d’heures requis, différents forfaits sont offerts. Deux sections distinctes : le «  Playground   »  qui peut intégrer des applications personnalisées. Et il  y a le clavardage polyglotte  par le robot conversationnel - ChatGPT - très rapide et efficace (malgré des erreurs spécifiques telles qu’indiquer la présence de restaurants Michelin à Montréal ou

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Tourisme durable : 24 inspirations planétaires

  Le New York Times vient de publier sa liste «  52Places for a Changed World – 2022  » qui souligne des lieux de partout sur la planète où les voyageurs et les acteurs locaux font partie de la solution pour un tourisme plus durable. Chacun de ces extraits que j’ai sélectionnés et traduits mène à des hyperliens vers des sites Web ou des sources de références. Je me suis permis un bref commentaire sur chacun de ces 24 endroits parmi les lieux  que je trouve les plus inspirants parmi ces 52. La semaine prochaine, on parle des inspirations durables ici au Québec.   1.     Northumberland, Angleterre                                              «   Le littoral varié de la Grande-Bretagne, des falaises de Douvres aux promenades de Brighton, aura bientôt un élément unificateur : le England Coast Path de 2   800   milles. Développé en partie par l’organisation gouvernementale Natural England, le sentier vise à accroître l’accès du public à la côte tout en restaurant les paysages, en am