Passer au contenu principal

Il n’y a pas que le tourisme durable qui est tendance !

                             L’hôtel-cité Mirror Lane en Arabie Saoudite

                       Le prince tout-puissant souhaite voir Mirror Lane complété en 2030. Vue transversale de l’hôtel-cité.


1. NEOM, Arabie Saoudite

Mirror Lane, hôtel-cité long de 170 km, haut de 488 m (Empire State : 381 m), un projet de 1000 milliards $US, constitue l’emblème du projet déjà enclenché de Neom en Arabie Saoudite. Il baigne dans l’écoblanchiment et a vu son premier autochtone du désert assassiné (M. Abdulrahim al-Huwaiti, en avril 2020) pour refus de s’exproprier. Mon Dieu qu’on se complique la vie avec les écueils dans nos projets de développement au Québec en gardant vivants les opposants. L’idée du prince tout-puissant est de remplacer le pétrole par le tourisme.

2. Navire « Icon of the Seas »

Haut de 20 étages, le navire fera son voyage inaugural en janvier 2024 au départ de Miami (désolé les amis.es, tout s’est vendu en 1 jour le 27 octobre dernier, un record). Avec ses 2805 cabines, 7600 passagers en plus des 2350 membres d’équipage...

10 000 personnes réparties dans 8 quartiers comme dans une ville. La plus grande piscine sur un navire de croisière, 6 glissades géantes, une « via ferrata », 40 restaurants et bars... Qui dit mieux ? Allez, Carnival ou Norvegian, on peut se rendre à 15 000, non ? 25 000 serait encore mieux.

Quel port d’escale au Québec ne souhaite pas recevoir 10 000 personnes en même temps ? Ou encore mieux, 5 navires de 10 000 personnes pour venir animer l’escale dans une euphorie collective célébrant le bonheur de s’amuser avec les résidents comblés et subjugués par cette marée d’amour ? Mais au fait, au final, a-t-on vraiment besoin vraiment de débarquer de ces palaces animés 24 heures sur 24 ?  

    /    Source : Royal Caribbean International

            Source : Royal Caribbean International

3. Hôtel Aman, New York

Ouvert en août dernier, de biais à la Trump Tower, cet établissement de 83 chambres dont le prix de base est de 3 200 $US/nuit, s’inscrit dans la lignée des hôtels de luxe St. Regis, Carlyle et Plaza.

            Terrasse du 14e étage de l’hôtel Aman, New York, photo : NY Times

--------------------------------------

Nous vivons dans des mondes parallèles en tourisme. Enrobés d’un parfum de durabilité, nouveaux navires de croisières propulsés au gaz naturel par ci, géothermie par là, saupoudrez généreusement de panneaux solaires et de compensation carbone et vous voilà offrant un tourisme de luxe déconnecté de son environnement naturel et humain. Humain dans le sens d’être entourés et de se connecter avec du vrai monde des communautés des pays visités...

Des projets et des expériences pharaoniques gagnent ainsi en popularité, mais ils créent des écosystèmes recroquevillés sur eux-mêmes, certes très innovants et spectaculaires, mais artificiels et scénarisés à la Disney, impactant négativement sur la planète et les communautés d’accueil reléguées à de vulgaires accessoires de décor.

Bienvenue dans le tourisme spectacle dont le métavers se veut la Saint-Graal, l’ultime déconnexion de notre réalité touristique devenue archaïque et de toute façon de plus en plus inaccessible à une majorité d’humains — s’ils veulent découvrir le monde — eux qui n’auront, au mieux, que les moyens de se louer pour quelques heures un casque et des gants pour une immersion touristique dans cet univers parallèle qu’est le métavers.  

Nous sommes ici dans la même logique que le projet de luxe de 7 G$ du Royalmount à Montréal, à la jonction des autoroutes 15 et 40, déconnecté des quartiers centraux/populaires de la métropole, impactant sur la circulation et même pas foutu d’avoir un nom français...


Jean-Michel Perron



Commentaires

  1. A participant may also be given quantity of|numerous|a selection of} nudges following a spin . Most machines are designed to defeat this by generating numbers even when the machine isn't being performed so the participant can not tell 1xbet where in the sequence they're, even if they know the way the machine was programmed. Plaque marking the placement of Charles Fey's San Francisco workshop, where he invented the three-reel slot machine. Check out our latest Paragon Jackpot winners and snapshots from our favorite events.

    RépondreEffacer

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Destinations Finlande, Hawaï et Norvège : d’une approche client à une approche résident !

   Le collier «  Lei », symbole du nouveau tourisme hawaien Un virage à 180 degrés dans le développement et la mise en marché du tourisme. Alors que nous sommes, après deux ans, enfin à l’aube d’une véritable relance en tourisme passant du stade de pandémie à endémie ; Alors  que pour assurer cette relance touristique, l’enjeu des ressources humaines EST la priorité #1 à court terme. Sans RH, il ne pourra y avoir également une transformation déterminante de notre tourisme face aux changements climatiques, notre défi existentiel à tous. Des entreprises, des destinations, des organisations et des individus convaincus de l’avenir durable du tourisme agissent et se transforment. Aujourd’hui, parlons de trois destinations très engagées qui décident de se transformer pour le mieux.    Chacune fait le pari que l’expérience des visiteurs sera bonifiée et les recettes touristiques maintenues même si elles exigent des visiteurs de respecter le mode de vie local et d’agir responsablement . Ici a

Contact Nature : modèle d’une entreprise durable !

                                                                                    Marc-André Galbrand Entrevue avec cette entreprise saguenéenne, leader du tourisme durable au Québec. «   Le tourisme peut être un vecteur très positif mais est devenu sur la planète uniformisateur : moins de rencontres de sens, moins de diversité. Il faut plutôt s’assurer d’apporter des impacts positifs…   ». Marc-André Galbrand, le DG, donne d’entrée de jeux la philosophie de cette entreprise fondée en mai 2008 avec quatre entités qui se fusionnent alors :  l' Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars ; l e camping Au jardin de mon père ;  l e centre plein air Bec-Scie ; Okwari aventures. Et il rajoute : «   J’espère que le tourisme ne va pas revenir comme en 2019   ». Je ne connais aucune autre entreprise en tourisme au Québec aussi engagée dans un véritable tourisme durable en osmose avec les leaders du secteur de la planète. Un point commun de toutes ces organisations engagées