Passer au contenu principal

Le virage vert de Tourisme Montréal / Rencontre avec Manuela Goya, v.-p. développement de la destination et affaires publiques

 


    Les " murelles " de Montréal

Le titre est mal choisi, car Montréal veut toucher à tous les aspects de la durabilité, surtout la dimension sociale, celle de se connecter et de respecter les citoyens de Montréal. On parle de Destination harmonieuse, de tourisme bienveillant et régénératif… Tourisme Montréal a décidé ainsi de presser le pas de sa transition durable. La locomotive touristique du Québec vient tout juste de remporter un prix Mercure dans la catégorie développement durable pour cette stratégie. Félicitations, une reconnaissance bien méritée. Avec toutes les annonces récentes, le tourisme durable est enfin pris au sérieux au Québec! Nous en serons tous gagnants, même si le parcours sera exigeant et parfois interpellera notre réflexe de mettre trop souvent l’économie devant l’environnement et le social…

Après les Iles-de-la-Madeleine, Saguenay–Lac Saint-Jean, voici que Montréal décline sa stratégie durable 2030, prête depuis quelques années, mais maintenant actualisée, le déclencheur étant la relance post-pandémique bien enclenchée.

«Avec ce plan, nous voulons ouvrir Tourisme Montréal à l’ensemble du Québec, que notre exemple puisse servir à d’autres…», lance d’entrée de jeu Manuela, en poste depuis 3 ans après un séjour dans l’organisation Montréal, métropole culturelle. «Et ce n’est pas un virage cosmétique, ce plan «Destination harmonieuse». 2021 fut une année de survie, 2022 est une année de perspectives!»


        Manuela Goya, v-p Tourisme Montréal

 La démarche, m’explique la v.-p., a débuté en 2019, lorsqu’ils/elles se sont questionnés sur la présence ou pas du surtourisme à Montréal. Un tourisme responsable considère l’environnement, mais aussi le volet social, les quartiers et ses citoyens... «L’esprit montréalais est un attrait, au même titre que notre gastronomie et nos festivals… il faut donc le respecter», poursuit-elle. «On ajoute aujourd’hui clairement un autre attribut à Montréal joyeuse et gourmande, c’est Montréal durable, responsable et régénératrice.»

Le plan stratégique montréalais, appuyé sur les 17 objectifs des Nations Unies 2030, procède d’une méthodologie solide: consultations, sondages et diagnostic; orientations conséquentes et stratégies concrètes pour leur parcours. Adaptation, résilience, flux touristiques, fournisseurs responsables, boîte à outils pour PME, etc. Tout y est; presque, devrais-dire. Il manque, par exemple, la gestion des AirBnB de ce monde, que la Ville pourrait légalement limiter, car un certain tourisme ici nuit aux citoyens les plus pauvres dans leur accès au logement. Bref, saluons le côté très pratique et réaliste de ce plan. «Vous savez qu’on a, depuis 2019, une pinède au Saguenay. TM compense depuis 3 ans, par la plantation d’arbres, l’empreinte carbone de tout son personnel», note Manuela afin de démontrer que l’organisation planifie depuis longtemps la démarche qui aujourd’hui se concrétise.


TM fait cette semaine deux grandes annonces : un programme global de compensation carbone pour l’ensemble des séjours touristiques, en collaboration avec Carbone boréal. Ainsi, tout visiteur pourra d’un seul clic compenser, non seulement pour son vol ou son trajet en automobile, mais aussi son hôtel, ses repas, ses activités… de quoi déculpabiliser bien des voyageurs. Ce programme UNIQUE AU MONDE (première avance internationale du Québec en tourisme durable!) fut commandé l’automne dernier par Destination Québec cité à Carbone boréal; bel exemple d’un outil partagé par nos deux plus grandes destinations. Innovation et concertation, la clé d’un Québec touristique vraiment durable.

 Autre annonce, en plus de celle géniale de ruelles artistiques (murelles) - voir photo au début de ce texte - , celle des legs pour les congrès à venir à Montréal. Inspiré de Copenhague, organiser des «congrès en héritage» qui permettent de laisser des traces positives, régénératrices dans la communauté, cadre parfaitement avec la volonté sincère de laisser des traces durables et concrètes dans la société, autres qu’économiques, via les activités du Palais des congrès. Un premier congrès en héritage (SIDA) doit se tenir en août, cette année.

Comme Tourisme Montréal souhaite faire profiter à tout le milieu touristique à travers le Québec son plan de Destination harmonieuse, je ne peux m’empêcher d’imaginer ceci: fusionnons la vision très évoluée du nouveau plan de Tourisme Saguenay–Lac Saint-Jean avec les stratégies concrètes de Tourisme Montréal, la démarche très intégrée de Destination Québec cité (à venir sous peu) et mettons le tout dans un espace commun (Tourisme durable Québec), qui a développé des expertises, dont son comité scientifique) afin d’éviter les duplications d’outils, d’indicateurs de performance, de formations ou de certifications. Peut-on avoir cette sagesse de produire le meilleur pour l’ensemble du Québec à partir de ces grandes inspirations locales et régionales?


Jean-Michel Perron

 

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Destinations Finlande, Hawaï et Norvège : d’une approche client à une approche résident !

   Le collier «  Lei », symbole du nouveau tourisme hawaien Un virage à 180 degrés dans le développement et la mise en marché du tourisme. Alors que nous sommes, après deux ans, enfin à l’aube d’une véritable relance en tourisme passant du stade de pandémie à endémie ; Alors  que pour assurer cette relance touristique, l’enjeu des ressources humaines EST la priorité #1 à court terme. Sans RH, il ne pourra y avoir également une transformation déterminante de notre tourisme face aux changements climatiques, notre défi existentiel à tous. Des entreprises, des destinations, des organisations et des individus convaincus de l’avenir durable du tourisme agissent et se transforment. Aujourd’hui, parlons de trois destinations très engagées qui décident de se transformer pour le mieux.    Chacune fait le pari que l’expérience des visiteurs sera bonifiée et les recettes touristiques maintenues même si elles exigent des visiteurs de respecter le mode de vie local et d’agir responsablement . Ici a

Contact Nature : modèle d’une entreprise durable !

                                                                                    Marc-André Galbrand Entrevue avec cette entreprise saguenéenne, leader du tourisme durable au Québec. «   Le tourisme peut être un vecteur très positif mais est devenu sur la planète uniformisateur : moins de rencontres de sens, moins de diversité. Il faut plutôt s’assurer d’apporter des impacts positifs…   ». Marc-André Galbrand, le DG, donne d’entrée de jeux la philosophie de cette entreprise fondée en mai 2008 avec quatre entités qui se fusionnent alors :  l' Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars ; l e camping Au jardin de mon père ;  l e centre plein air Bec-Scie ; Okwari aventures. Et il rajoute : «   J’espère que le tourisme ne va pas revenir comme en 2019   ». Je ne connais aucune autre entreprise en tourisme au Québec aussi engagée dans un véritable tourisme durable en osmose avec les leaders du secteur de la planète. Un point commun de toutes ces organisations engagées