Passer au contenu principal

Les « prêt-à-camper » devenus des centres de villégiature ! Deux modèles : KOA et Hôtel Uniq

 

        Crédit-photo : Étienne St-Pierre. Myriam Corbeil, PDG, Hôtel Uniq

La popularité et la croissance du prêt-à-camper (glamping) n’est plus à démontrer. L’excellente synthèse produite en 2017 par le Réseau de veille de la Chaire de tourisme Transat expliquait cette tendance et l’imageait par des exemples concrets.  

Aujourd’hui, je vous présente deux évolutions  inspirantes et récentes du secteur : la multinationale du camping KOA  avec son projet-pilote de luxe dans le Maine  et l’hôtel Uniq, ce village nomade de la forêt québécoise.

TERRAMOR (KOA)

Le phénomène du prêt-à-camper n’est pas nouveau, mais il se standardise, adopte le concept du « centre de villégiature »  et intéresse les grosses corporations.  Créé il  y a 60 ans par deux gars près du parc national Yellowstone qui ont décidé d’offrir moyennant rémunération des emplacements rustiques de camping, Kamping Of America (KOA) saisit ce nouveau marché sous l’appellation Terramor (en français, un bon titre pour un film d’horreur !) initié dans le Maine en 2020 avec 64 tentes prospecteurs, service de massage, de bar et un restaurant.  Taux d’occupation de 77% la 1re année.



« Nous avons vu avec la pandémie des gens chercher des façons uniques de découvrir le plein air, et tout le monde n'est pas intéressé par le camping traditionnel. ….Nous n'appelons pas cela faire du glamping. Nous l'appelons un centre de villégiature de plein air. Nous avons un pavillon avec service de restauration. Nous avons des tentes avec des lits, des draps confortables et des foyers personnels. Chaque tente a sa propre salle de bain, ce qui est une grande différence. Comme dans un centre de villégiature classique, nous avons beaucoup d'activités. Nous avons ces beaux télescopes et nous offrons des interprètes pour diriger l'observation des étoiles. Nous avons du yoga et du Pilates. Notre « navire amiral » Terramor est dans le Maine, nous faisons donc cuire du homard une fois par semaine…. Notre tarif moyen pour un emplacement de tente à K.O.A. est de 42 $ la nuit, un  site VR, c’est  55 $ et un chalet de luxe est à 137 $. Le tarif moyen à Terramor est de 400 $ la nuit

- Toby O’Rourke, la dg de KOA. (source : NY Times, 9 avril 2022)

Petite observation perso sur ce 400$US par nuit : on a tendance au Québec - en dehors de Québec et de Montréal et surtout avec ce qui n’est pas de l’hôtellerie classique comme ici avec ces tentes de luxe - à penser que ce sera invendable à ce niveau de prix. L’exemple du Maine (pas près de New York , Palm Springs ou de Salt-Lake City!) prouve le contraire…évidemment, ne dépendre que de la clientèle québécoise ne pourra fonctionner car on a pas la force du marché domestique des USA. Il faut les clientèles de l’outre-mer, le ROC et les Etats-Unis qui ne vont y séjourner qu’avec un produit d’appel fort et adjacent (ex : parc national à proximité, communauté autochtone, etc.)

Éléments du concept Terramor :

·       Pavillon avec restaurant

·       Piscine inspirée de la nature

·       Un « cercle de feu » commun pour tous

·       Un parc pour chiens

·       Salle de massage

·       Une salle de bain privée et un  « cercle de feu » dans chacune des tentes (bois inclus)

 

HÔTEL Uniq

        Crédit-photo : Nyux Média

À moins de la moitié du prix de Terramor au Maine, l’hôtel Uniq (179$) -  ce village nomade - propose des tentes beaucoup plus sobres que  dans le Maine tout en demeurant dans un contexte « de luxe », si on définit -  comme on devrait d’ailleurs le faire -  le luxe comme étant de pouvoir vivre une expérience personnalisée, à échelle humaine, dans un contexte de confort, d’authenticité et de services, ce qui est le cas ici.

« On voulait au départ une auberge de jeunesse dans le Sud ! » me confire Myriam Corbeil, la jeune et dynamique entrepreneure de l’hôtel Uniq qui offre à sa 3è saison 18 tentes. « Ensuite, c’est le concept des hôtels «  pop-up » des Pays-Bas et les tentes de luxe dans le désert du Maroc qu’on voulait adapter pour le Québec… » poursuit-elle.

 

        Crédit-photo : Jean-Marie Savard

L’hôtel Uniq en 2022 ce sera un village éphémère de 18 tentes  à compter du 16 mai au Parc de la Gorge de Coaticook  et ensuite , en mi-été et jusqu’au 16 octobre, au Domaine Saint-Bernard à Tremblant. Les repas ne sont pas inclus, mais il y a une grande tente communautaire pour cuisiner  ou encore possibilité de se faire venir des repas préparés d’avance.

«  Ça nous prend 3 jours pour monter le site et 2 jours pour le démanteler et de plus on offre un service  mobile de 8 tentes pour des activités corporatives, mariages, etc. », précise Myriam qui gère le tout avec  3 employés.

Profil des clientèles

·       De 30 à 55 ans provenant de Montréal et de Québec

·       20% de familles

·       Passionnés de la nature

·       Recherchent un tourisme de bien-être

·       Minimum 2 nuits par séjour

Appréciation par les clients

·       L’esprit communautaire  des lieux

·       Le grand confort dans la nature

·       Service à la clientèle

Une véritable approche durable

·       Rédaction d’un plan de développement durable pour réduire leur empreinte GES

·       Achat de produits et services locaux (mobilier du Québec, raconteurs d’histoires locaux)

·       Énergie solaire et batteries rechargeables maximisées

·   Intégration dans la communauté locale (loyer versé, invitation aux citoyens à l’événement hebdomadaire sur le site, etc.)

·       Gestion des matières résiduelles (recyclage, compostage)

·       Savons et nettoyants biodégradables

·       Code QR dans les tentes pour sensibiliser les clients à un comportement responsable

·       Toilettes compostables (le seul bémol dans l’appréciation des clients, celui de ne pas avoir de salles de bain privées)

·       «  On  laisse zéro trace après notre départ !»

 Le rêve, l’ambition de Myriam Corbeil ? Pouvoir se payer plus de personnel, offrir plus de villages comme celui-ci, offrir des franchises et surtout recevoir gratuitement, en séjours de mieux-être, certains types de visiteurs comme les travailleurs.euses de la santé et les jeunes.

Inspirant !

 

 

Jean-Michel Perron

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Destinations Finlande, Hawaï et Norvège : d’une approche client à une approche résident !

   Le collier «  Lei », symbole du nouveau tourisme hawaien Un virage à 180 degrés dans le développement et la mise en marché du tourisme. Alors que nous sommes, après deux ans, enfin à l’aube d’une véritable relance en tourisme passant du stade de pandémie à endémie ; Alors  que pour assurer cette relance touristique, l’enjeu des ressources humaines EST la priorité #1 à court terme. Sans RH, il ne pourra y avoir également une transformation déterminante de notre tourisme face aux changements climatiques, notre défi existentiel à tous. Des entreprises, des destinations, des organisations et des individus convaincus de l’avenir durable du tourisme agissent et se transforment. Aujourd’hui, parlons de trois destinations très engagées qui décident de se transformer pour le mieux.    Chacune fait le pari que l’expérience des visiteurs sera bonifiée et les recettes touristiques maintenues même si elles exigent des visiteurs de respecter le mode de vie local et d’agir responsablement . Ici a

Contact Nature : modèle d’une entreprise durable !

                                                                                    Marc-André Galbrand Entrevue avec cette entreprise saguenéenne, leader du tourisme durable au Québec. «   Le tourisme peut être un vecteur très positif mais est devenu sur la planète uniformisateur : moins de rencontres de sens, moins de diversité. Il faut plutôt s’assurer d’apporter des impacts positifs…   ». Marc-André Galbrand, le DG, donne d’entrée de jeux la philosophie de cette entreprise fondée en mai 2008 avec quatre entités qui se fusionnent alors :  l' Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars ; l e camping Au jardin de mon père ;  l e centre plein air Bec-Scie ; Okwari aventures. Et il rajoute : «   J’espère que le tourisme ne va pas revenir comme en 2019   ». Je ne connais aucune autre entreprise en tourisme au Québec aussi engagée dans un véritable tourisme durable en osmose avec les leaders du secteur de la planète. Un point commun de toutes ces organisations engagées