Passer au contenu principal

« All inclusive » ou la dérive du français en tourisme au Québec

 

Les «  passes 2021 », les «  Beside cabins », tous ces festivals se terminant par «  fest »… Même un  nouveau forfait «  all inclusive » de la part du Club Med Charlevoix-Québec qui possède ainsi un  « accent d’Amérique » différent…suis-je le seul depuis quelques années à voir s’accélérer l’anglicisation  du français en tourisme au Québec ?

 Source :  l’événement musical https://piknicelectronik.com/montreal/

Je sais, il  y a plus urgent en tourisme que la langue en 2021. Il faut «  survivre »  aux impacts de la pandémie, retrouver les ressources humaines  qui avaient quitté, se préoccuper des  changements climatiques… la liste est longue. Mais une langue, c’est plus qu’une addition de mots. C’est une façon de voir le monde,  de communiquer, de vivre et de rêver. C’est une richesse culturelle qui compose l’expérience touristique.   Nos ancêtres ont résisté à l’assimilation du français par la langue anglaise durant plus de 400 ans. Nous en quelques décennies, à force d’entendre des «  Occupation Double » bilingues dans les mêmes phrases (!!!), on laisse tomber  en acceptant sournoisement cette dérive linguistique et cette perte de qui nous sommes ?  Le surtourisme banalise et uniformise de multiples destinations dont la «  dysneyfication » du Vieux-Québec. Le Québec sans le français, c’est aussi une banalisation, un Ontario de l’est, un «  Bas-Canada » anglophone…Louis-Joseph Papineau et Félix Leclerc doivent se retourner dans leur tombe en voyant comment nous traitons notre langue en 2021…

En parallèle à cette mode de tout angliciser, une étude récente réalisée pour l’Office de la langue française affirme que : « …le poids démographique de la population de langue française définie selon ces différents indicateurs pourrait donc vraisemblablement continuer à diminuer d’ici à 2036. »

 Source : https://www.clubmed.ca/r/quebec-charlevoix/w?locale=fr-CA&gclid=Cj0KCQjwyZmEBhCpARIsALIzmnKlsrGHGx97fU9gL014nFv0H2IF__L_tjqTsJtXhGsnHuuPt5vN0cAaApeAEALw_wcB&gclsrc=aw.ds

Historiquement, le français a toujours emprunté des mots de l’anglais et vice-versa. Mais là tout se fait à sens unique. Quand il n’y a pas d’équivalents en français, je comprends, mais quand il y en a, pourquoi agir ainsi ?  Parce que nous sommes citoyens du monde ? Pour plaire aux touristes étrangers ? Parce que l’anglais est LA  langue commune ? Baliverne, à ce compte-là, abolissons l’école en français dès maintenant.  Et si pas de mots équivalents ?  Créons-les et partageons. Voyez le succès du  «courriel » québécois au lieu du «  mail «  français….

Nous avons tous une responsabilité à cet égard.  Nous sommes notre langue. Combattons notre lente assimilation et soyons fiers de la langue française, si belle, aux accents d’Amérique. C’est aussi ça  faire du tourisme durable :  participer à la protection de la culture d’une nation et non pas contribuer à sa perte.

 

Jean-Michel Perron

 



 

Commentaires

Publier un commentaire

Messages les plus consultés de ce blogue

Arrivée d’OpenAI

  30 novembre 2022 : la journée où l’intelligence artificielle interpella sérieusement les métiers du tourisme OpenAI, le robot le plus avancé - accessible gratuitement à tous - va transformer le tourisme. Mon gendre français qui gère une boîte de conception de jeux vidéo à Bordeaux m’a initié à ce nouvel outil « révolutionnaire » qui va transformer nos façons de travailler et de voyager.  Certains prédisent même la fin de Google, d’autres la disparition de certains métiers. Je m’y suis inscrit le 3 décembre dernier et je fais partie du million d’utilisateurs enregistrés dès la 1re semaine.  C’est gratuit au départ, mais selon les blocs d’heures requis, différents forfaits sont offerts. Deux sections distinctes : le «  Playground   »  qui peut intégrer des applications personnalisées. Et il  y a le clavardage polyglotte  par le robot conversationnel - ChatGPT - très rapide et efficace (malgré des erreurs spécifiques telles qu’indiquer la présence de restaurants Michelin à Montréal ou

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Tourisme durable : 24 inspirations planétaires

  Le New York Times vient de publier sa liste «  52Places for a Changed World – 2022  » qui souligne des lieux de partout sur la planète où les voyageurs et les acteurs locaux font partie de la solution pour un tourisme plus durable. Chacun de ces extraits que j’ai sélectionnés et traduits mène à des hyperliens vers des sites Web ou des sources de références. Je me suis permis un bref commentaire sur chacun de ces 24 endroits parmi les lieux  que je trouve les plus inspirants parmi ces 52. La semaine prochaine, on parle des inspirations durables ici au Québec.   1.     Northumberland, Angleterre                                              «   Le littoral varié de la Grande-Bretagne, des falaises de Douvres aux promenades de Brighton, aura bientôt un élément unificateur : le England Coast Path de 2   800   milles. Développé en partie par l’organisation gouvernementale Natural England, le sentier vise à accroître l’accès du public à la côte tout en restaurant les paysages, en am