Passer au contenu principal

Jasons ensemble de tourisme !



J’écris en tourisme sporadiquement depuis 2007. Pour dénoncer des faits critiquables et suggérer des pistes de solutions afin que le secteur du tourisme au Québec soit performant, équitable et durable.  J’ai perdu de multiples mandats à titre de consultant de la part d’organisations que mes écrits ont offusqués. Je ne m’en excuse pas. Et maintenant en 2020, à 61 ans, après 46 ans en tourisme, je vais tout faire pour contribuer à ce que le tourisme fasse partie de la solution face aux changements climatiques et non pas perpétue son emprunte négative majeure. Tout ceux et celles qui voudrez poursuivre notre tourisme sur les mêmes bases qu’avant COVID, me trouverez sur votre chemin.  Nous - et nos enfants-  pouvons tous bien vivre d’un nouveau tourisme alors cessons dès maintenant de vouloir toujours plus gros, plus grand, plus nombreux, plus forts, plus loin.  La solution est dans l’autrement.  Le Québec peut et doit penser son tourisme autrement.

Je ne suis pas un «  écolo  » , je suis un opérateur en tourisme qui témoigne de son vivant, à travers ses 80 000 km de routes parcourus au Québec par année depuis 30 ans, de changements rapides parmi notre faune et notre flore.  Triste témoin par exemple de la baisse incroyable des mouches sur nos pare-brises l’été, d’une baisse inhabituelle des caribous du troupeau de la rivière Georges  et des oiseaux de notre forêt boréale.   On ne peut laisser ce merdier aux autres générations et se complaire dans le déni, ne pensez-vous pas ? (quoique moins de moustiques…😉)

Alors, après mures réflexions covidiennes et devant les défis pour les entreprises, les organisations et notre société  dans son ensemble, je me lance dans un blogue qui me permettra psychologiquement de me libérer de mes frustrations et de mes fantasmes touristiques pour le Québec de demain.   

Sous la forme de pensées journalières, par de courts textes sur des sujets couvrant l’actualité et avec un dossier de fonds deux fois par mois. J’espère de tout cœur que vous m’accompagnerez par vos commentaires et vos critiques dans cette belle aventure.  Mon rêve est de créer une communauté dynamique de gens du tourisme, agents de changement dans leur milieu.  M’accompagnerez-vous ?

En terminant, j’écrivais ceci en juin 2007 dans TourismExpress :  

 « On doit devenir des modèles au niveau de la gestion de l’eau, des déchets, des matériaux, des sources d’énergie, de la protection des paysages, etc. Au Québec, on est pour l’environnement mais dans le concret, on repassera. On trouve charmants Stephen Guilbeault et Laurie Waridel mais on vote pour Harper qui permet le saccage environnemental du nord de l’Alberta. Il faut donc qu’il se fasse un changement d’attitude véritable car de nombreux touristes américains et européens vont vite déchanter lors de leurs séjours ici… »

 


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Nouveau tourisme: partie I: Constats & accélérants

  Le tourisme est imbriqué dans l’ensemble des activités humaines de notre société. Dans ce premier volet de 3 textes, regardons où nous en sommes actuellement sur notre planète. Qu’est-ce qui est sur la table? Ce qui a changé depuis l’arrivée de la pandémie? Quelles sont les pistes de solutions globales pour sauver la présence humaine sur Terre, à tout le moins une qualité de vie minimale?  Dans la partie II  de cette trilogie, je traiterai des objectifs à se donner en tourisme au Québec et dans  la partie III , de quelles façons s’y prendre concrètement. Notre tourisme doit se transformer. Nous avons tous une opportunité, un devoir –  entreprises, associations, agences, gouvernements, communautés  – de repartir le compteur à zéro en faisant mieux pour la planète, nos milieux de vie, nos familles et nos voyageurs. Voyons cette crise comme une opportunité unique de réinventer le touris

Nouveau tourisme: partie II RÊVER MIEUX

  « Les oiseaux nés dans une cage pensent que voler est une maladie.»  -  Alejandro Jodorowsky En ces temps prévaccins/médicaments COVID, dans le contexte d’un modèle économique ayant dépassé ses limites moralement acceptables et la crise provoquée par les changements climatiques, que devrions-nous et que pouvons-nous faire? Le tourisme au Québec se compose de multiples réalités. Il y a,  entre autres , ceux et celles dont les salaires de décideurs en tourisme ne dépendent pas de la santé financière des PME (DG d’associations, hauts fonctionnaires, etc.) et il y a de nombreux entrepreneurs qui risquent leur carrière, leur portefeuille et leur équilibre tous les jours, ces temps-ci. Ces groupes veulent revenir à la normale de 2019. Les premiers ne voient pas l’urgence de se réinventer MAINTENANT face aux changements du comportement des touristes – et encore moins face à la menace climatique – et les seconds recherchent essentiellement des soutiens financiers à court terme. Or, dan

Plaidoyer pour le tourisme

  La crise actuelle révèle l’importance relative de notre secteur. Loin derrière la santé, l’éducation et l’agriculture, COVID-19 permet de constater que le tourisme n’est pas un service essentiel . Et avec raison dans cette perspective. On peut vivre tous les jours sans voyager et on va survivre mais il nous faut se nourrir, se vêtir, avoir un toit, se garder en santé et assurer l’éducation de nos enfants.   COVID nous met cette réalité en plein visage : les interventions d’urgence de nos gouvernements, donc de notre société  depuis mars dernier et encore aujourd’hui, ne priorisent en rien le tourisme malgré que nous soyons le secteur le plus affecté en terme de pertes d’emplois et de revenus, toute proportion gardée. Nous tous, comme industrie, avions fait des gains importants depuis quelques années afin d’être reconnus en tant que secteur majeur dans l’économie du Québec et du Canada. Aujourd’hui, nous sommes ramenés à la réalité des priorités sociétales en période d’urgence. D’