Passer au contenu principal

Langue de bois



La langue de bois est une expression qui décrit un discours parlé ou écrit convenu, figé, incantatoire, délivrant un message coupé de la réalité, n'apportant aucune information nouvelle...

 

En assistant, le 16 mars dernier, à un 5 à 7 de la Fondation Mérici Collégial Privé présidé par  Pierre Labrie à Québec, j’ai eu la chance d’écouter M. Colin Hunter, le président-fondateur de Sunwing (et crooner de talent) l’un des grands groupes (3 MM$ ventes en 2016) canadiens du voyage. Quel vent de fraîcheur d’entendre quelqu’un parler sans filtre, sans compromis : « ...les touristes québécois sont les champions canadiens des ventes à  rabais et des hôtels à peu d’étoiles, quoique ça migre actuellement vers le haut », « ...les syndicats grugent les entreprises de l’intérieur », « ...pour réussir en affaires il ne faut pas de partenaires, car ils siphonnent annuellement les profits », etc.  Je n’avais JAMAIS, en 43 de carrière en tourisme, entendu parler ainsi un leader aussi franchement en public.  Même si on peut ne pas être d’accord avec chacun de ses propos...

À l’aire de la transparence en tout, alors que nos sociétés occidentales en ont ras le pompon des politiciens qui nous prennent pour des cons et des entreprises multinationales sans cœur, notre industrie touristique est mûre pour se faire parler franchement. Alors que depuis des décennies, plusieurs de nos leaders touristiques des ATR, des ATS et de notre ministère entretiennent une communication sans saveur, contrôlée et trop jovialiste comparée à la réalité, on souhaite ardemment que la mise en place de l’Alliance de l’Industrie touristique du Québec innove non seulement dans notre marketing touristique, mais également dans ses façons de communiquer avec tous les membres de l’industrie et avec le public démontrant une transparence qui respecte notre intelligence et qui est nécessaire à une mobilisation générale vers des objectifs communs d’un Québec touristique performant.

Souhaitons que Martin Soucy, François-G Chevrier, Sébastien Viau et autres artisans de l‘Alliance, de qui on exige de la performance et de l’imputabilité, ne se gêneront pas pour innover vraiment. Heureusement en 2017 en tourisme, contrairement à la gestion catastrophique hivernale de l’A-13 (l’équivalent organisationnel de notre marketing touristique avant la création de l’Alliance)  on sait clairement qui est au volant. Mais innover comporte des risques. Alors, j’espère qu’ils feront des erreurs (mais ne les répéteront pas...). J’espère que des partenaires traditionnels, qui par le passé n’ont jamais osé ou su innover, seront choqués par l’originalité de certaines actions, ce qui sera bon signe, mais leur pardonneront tout de même certains échecs.  Donnons-leur et exigeons même le droit à l’erreur !  


Jean-Michel Perron dans TourismExpress.


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Destinations Finlande, Hawaï et Norvège : d’une approche client à une approche résident !

   Le collier «  Lei », symbole du nouveau tourisme hawaien Un virage à 180 degrés dans le développement et la mise en marché du tourisme. Alors que nous sommes, après deux ans, enfin à l’aube d’une véritable relance en tourisme passant du stade de pandémie à endémie ; Alors  que pour assurer cette relance touristique, l’enjeu des ressources humaines EST la priorité #1 à court terme. Sans RH, il ne pourra y avoir également une transformation déterminante de notre tourisme face aux changements climatiques, notre défi existentiel à tous. Des entreprises, des destinations, des organisations et des individus convaincus de l’avenir durable du tourisme agissent et se transforment. Aujourd’hui, parlons de trois destinations très engagées qui décident de se transformer pour le mieux.    Chacune fait le pari que l’expérience des visiteurs sera bonifiée et les recettes touristiques maintenues même si elles exigent des visiteurs de respecter le mode de vie local et d’agir responsablement . Ici a

Contact Nature : modèle d’une entreprise durable !

                                                                                    Marc-André Galbrand Entrevue avec cette entreprise saguenéenne, leader du tourisme durable au Québec. «   Le tourisme peut être un vecteur très positif mais est devenu sur la planète uniformisateur : moins de rencontres de sens, moins de diversité. Il faut plutôt s’assurer d’apporter des impacts positifs…   ». Marc-André Galbrand, le DG, donne d’entrée de jeux la philosophie de cette entreprise fondée en mai 2008 avec quatre entités qui se fusionnent alors :  l' Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars ; l e camping Au jardin de mon père ;  l e centre plein air Bec-Scie ; Okwari aventures. Et il rajoute : «   J’espère que le tourisme ne va pas revenir comme en 2019   ». Je ne connais aucune autre entreprise en tourisme au Québec aussi engagée dans un véritable tourisme durable en osmose avec les leaders du secteur de la planète. Un point commun de toutes ces organisations engagées