Passer au contenu principal

Innover en tourisme au Québec - une mise en marché hors-norme




Que ce soit pour votre entreprise, votre ville ou pour le Québec, mieux se vendre exige au départ de répondre aux besoins et aux attentes de vos clients potentiels, après, bien entendu, vous être assuré de faire vivre à vos clients actuels une expérience tellement satisfaisante que ceux-ci vont provoquer un marketing viral positif pour vous!

La semaine dernière, je mentionnais certains produits touristiques innovants. Que nous devions réinventer notre manière de se gouverner en tourisme, dans le développement de produits et par une mise en marché hors-norme...

Les voyageurs choisissent en priorité une destination afin de vivre une nouvelle expérience, d’essayer quelque chose de nouveau et ensuite tiennent compte du prix et de l’accessibilité aérienne, ce sur quoi je livrais l’autre jour une suggestion qui «miraculeusement» commence à se concrétiser par l’arrivée de WesJet, annoncée la semaine dernière, sur Québec et Boston de YUL. Il s’agit d’une grande avancée dans la bonne direction pour rendre le Québec plus accessible…

On a tous des compétiteurs. Le Québec doit au départ attirer l’attention de touristes internationaux comme le font des centaines d’autres destinations. Après avoir identifié nos expériences vedettes, celles qui décoiffent, par marché (ex.: États-Unis = les festivals & gastronomie montréalaise/Québec ville fortifiée européenne francophone), on se doit d’innover dans notre mise en marché. Tous les gourous du marketing touristique parlent (et avec raison) de la nécessité du mix-marketing avec ses 7Ps : Produit, Place, Prix, Promotion, People, Processus, Preuve physique. Mais au-delà des mots, comment le Québec pourrait-il innover pour rejoindre les touristes potentiels?

Allons plus loin que les nécessaires campagnes de positionnement Web/médias sociaux, magazines, salons trade, etc. comme le font tout le monde en personnalisant, par marché cible, du storytelling authentiquement québécois et latin-passionné via, à titre d’exemples, les actions suivantes :

1. Une campagne humoristique US multicanal qui défie les anti-Trump (essentiellement les urbains, nos marchés prioritaires aux USA)  de ne pas demander un statut de réfugié tellement ils vont aimer le « mur passoire » du Vieux-Québec, la présence gastronomique et culturelle de dizaines d’ethnies différentes à Montréal qui accueille plein de nouveaux immigrants, le réseau de nos parcs nationaux symbole de notre préoccupation environnementale et du réchauffement climatique, etc. bref l’antithèse des Trumperies;

2. Ententes promotionnelles récurrentes du Québec sur les planchers des 15 000 magasins contrôlés par Alain Bouchard de Couche-Tard dans le monde dont principalement au Québec, au Canada et aux  États-Unis (aussi au Mexique et en Europe). Ce sont nos marchés prioritaires!

3.  S’inspirant du Cercle des ambassadeurs de l’OTQ, créer via l’Alliance de l’Industrie Touristique du Québec avec chacune des ATRs un programme de parrainages individuels qui incite et supporte par des outils promos simples tous les Québécois à inviter sur sa page Facebook, son compte Instagram, son site Web de PME, des voyageurs provenant du hors-Québec, le tout appuyer par une reconnaissance et une promo…

4.  Se servir de la visibilité des milliers de camions québécois qui circulent tous les jours aux États-Unis et au Canada pour faire la promotion visuelle du Québec. Commençons par un projet-pilote avec la compagnie  Groupe Robert qui a toujours été à l’avant-garde dans son secteur. Imaginez, en storytelling punch, le Château Frontenac, le fjord du Saguenay, un troupeau de caribous ou une image de fête à la Montréal  circulant sur les routes de New York, Chicago, Californie…

Pourquoi pas? Osons. 


Jean-Michel Perron dans TourismExpress


Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

12 inspirations en tourisme durable au Québec

  Il y a deux semaines je vous parlais de destinations internationales inspirantes en durabilité , en nouveau tourisme. Aujourd’hui, regardons ce qui se fait ici au Québec. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait l’inventaire exhaustif de ces individus et de ces entreprises touristiques fermement engagées dans une transition durable, mais ces 12 organisations/personnes sont définitivement inspirantes. Pour retrouver nos principaux leaders engagés en durabilité, les membres de la nouvelle organisation Tourisme durable Québec — près de 200 — en constituent la base.   1.     Monastère des Augustines : la poursuite d’une mission historique   !   Dans le Vieux-Québec, un des grands leaders de la transition durable au Québec. Les dernières Augustines encore vivantes à Québec ont de quoi être fières. Premier hôpital en Amérique du Nord — l’hôtel Dieu — (1639), cet hôtel concept poursuit la mission vers une santé globale. Les actions en durabilité sont exhaustives et se déclinent dans l

Destinations Finlande, Hawaï et Norvège : d’une approche client à une approche résident !

   Le collier «  Lei », symbole du nouveau tourisme hawaien Un virage à 180 degrés dans le développement et la mise en marché du tourisme. Alors que nous sommes, après deux ans, enfin à l’aube d’une véritable relance en tourisme passant du stade de pandémie à endémie ; Alors  que pour assurer cette relance touristique, l’enjeu des ressources humaines EST la priorité #1 à court terme. Sans RH, il ne pourra y avoir également une transformation déterminante de notre tourisme face aux changements climatiques, notre défi existentiel à tous. Des entreprises, des destinations, des organisations et des individus convaincus de l’avenir durable du tourisme agissent et se transforment. Aujourd’hui, parlons de trois destinations très engagées qui décident de se transformer pour le mieux.    Chacune fait le pari que l’expérience des visiteurs sera bonifiée et les recettes touristiques maintenues même si elles exigent des visiteurs de respecter le mode de vie local et d’agir responsablement . Ici a

Contact Nature : modèle d’une entreprise durable !

                                                                                    Marc-André Galbrand Entrevue avec cette entreprise saguenéenne, leader du tourisme durable au Québec. «   Le tourisme peut être un vecteur très positif mais est devenu sur la planète uniformisateur : moins de rencontres de sens, moins de diversité. Il faut plutôt s’assurer d’apporter des impacts positifs…   ». Marc-André Galbrand, le DG, donne d’entrée de jeux la philosophie de cette entreprise fondée en mai 2008 avec quatre entités qui se fusionnent alors :  l' Association des pêcheurs sportifs de la Rivière-à-Mars ; l e camping Au jardin de mon père ;  l e centre plein air Bec-Scie ; Okwari aventures. Et il rajoute : «   J’espère que le tourisme ne va pas revenir comme en 2019   ». Je ne connais aucune autre entreprise en tourisme au Québec aussi engagée dans un véritable tourisme durable en osmose avec les leaders du secteur de la planète. Un point commun de toutes ces organisations engagées